top of page

Samskara et Viveka



Lâchez les stimuli sensoriels et les pensées

Tout stimulus sensoriel qui vient de l'extérieur ou de l'intérieur ne pénètre dans notre conscience ou perception que s'il se connecte à nos sentiments ou à nos souvenirs. Nous appelons la combinaison des sentiments et de la mémoire dans le Yoga, Samskara.

Un Samskara est le software dans nos esprits qui stocke un stimulus sensoriel à l'origine neutre en quelques secondes comme une mémoire personnelle dans le système limbique de notre cerveau et colore ainsi notre perception.


Patanjali suggère : "En examinant le rôle des sens dans nos vies, nous pouvons atteindre la stabilité et l'alignement dans nos esprits." Yoga Sutra 1.35


Reconnaître la liaison / l'identification

Donc, ce qui nous maintient dans l'agitation n'est pas les impressions sensorielles ou une pensée elle-même, mais notre lien / identification avec eux. Ainsi, l'avantage de la méditation est d'affiner notre attention et notre discernement (Viveka) afin que nous puissions percevoir et reconnaître l'identification, puis la laisser aller. Mais qu'est-ce qui nous empêche de nous asseoir et de méditer ?


Cinq Vrittis

Les activités de l'esprit (Vrittis)

« Nous pouvons distinguer cinq activités dans notre esprit. Chacun d'eux peut nous causer des problèmes ou aider à nous rendre heureux. » Yoga Sutra 1.5


Les Cinq Vrittis sont:

• La perception juste et

• La perception fausse,

• L’imagination (penser en concepts),

• Le sommeil profond sans rêve et

• La mémoire.


Si l'esprit est très actif (Vrittis : pensées, inquiétudes, sentiments, agitation) : "Alors la capacité de vraiment comprendre quelque chose est simplement remplacée par des concepts que notre esprit fait d'un objet ou par le manque de compréhension." Yoga Sutra 1.4


Premier Vritti : perception juste (Pramana)

Cela se produit toujours lorsque notre esprit est stable, calme et paisible. Nous pouvons alors voir plus clairement et nous sommes moins attachés à nos notions préconçues, mais nous n'en sommes pas libres parce que les Samskaras fonctionnent toujours. Patanjali dit : "La perception correcte se rapproche de la vraie nature de l'objet à reconnaître." Yoga Sutra 1.7


Deuxième Vritti : mauvaise perception (Viparyaya)

La "mauvaise perception" est notre forme prédominante de conscience. Il est basé sur le travail puissant mais inconscient de notre samskara et nous donne une image et une compréhension du monde et de nous-mêmes qui correspondent à notre esprit et à notre état d'esprit actuels. La science moderne a également constaté que nous fonctionnons avons environ 5% de notre conscience, 95% de nos mécanismes mentaux sont inconscients. Avec notre libre arbitre, nous n'avons accès qu'à 5% de notre conscience. Afin de gagner plus de liberté et d’autonomie, il est nécessaire de développer notre attention et notre conscience de notre subconscient et de ses empreintes (samskaras).


Troisième Vritti : Introduction - Penser en concepts (Vikalpa)

Les concepts sont basés sur des hypothèses communes sur la façon dont les choses doivent être et nous développons des opinions, des jugements et des croyances inconscients. Ils sont utiles pour pouvoir fonctionner correctement dans la vie quotidienne, par ex. en conduisant. Avec leur "caractère de tiroir" ils réduisent extrêmement notre perception et avec leur façon de fonctionner comme un programme automatique, ils limitent notre libre arbitre.

En méditation, lorsque les Vrittis se reposent, nous sommes non seulement capables d'identifier et de percevoir clairement nos pensées et nos émotions, mais aussi nos concepts et nos croyances. En percevant directement les Vrittis, nous entrons simultanément dans l'expérience directe, immédiate et authentique de ce qui est.


Quatrième Vritti : sommeil profond sans rêve (Nidra)

Il est important pour nous d'apprendre à différencier dans la méditation ce que ressent un calme profond, clair et conscient et ce que ressent l'état "d'être éteint" avant de dormir, un état terne et presque inconscient. Le second, un état d'esprit brumeux (Tamas) est un autre obstacle à la méditation.


Cinquième Vritti : Mémoire (Smriti)

Nous percevons principalement ce que nous savons déjà. Notre cerveau s'appuie toujours sur l'expérience stockée dans le système limbique de notre cerveau et compare la nouvelle situation avec l'ancienne information / mémoire en une fraction de seconde. En conséquence, nous projetons notre point de vue sur la nouvelle situation et ne sommes plus impartiaux à ce sujet. Bien que notre cerveau veuille nous protéger contre les expériences / douleurs dangereuses et négatives de cette manière, il empêche également l'ouverture à l'expérience et à l'apprentissage de nouvelles choses.


Obstacles (Antarayas)

Qu'est-ce qui cause des problèmes à l'esprit et active les vrittis


L'esprit est toujours préoccupé par les problèmes, c'est la nature de la question. Grâce à l'évolution, le cerveau est devenu une "machine parfaite" avec pour tâche de reconnaître et de résoudre les problèmes afin d'assurer notre survie. Patanajali définit ces problèmes quotidiens qui maintiennent l'esprit dans un état d’agitation : maladie, doute de soi, indécision, hâte, épuisement, manque de constance, etc.


Patanjali décrit également comment notre corps réagit à cela : "Dans cet état d'esprit, il y a un sentiment d'étroitesse intérieure, un sentiment de découragement profond, une perturbation de l'équilibre harmonieux des fonctions physiques ou l'impossibilité de respirer calmement." Yoga Sutra 1.31


Les quatre qualités saines (Brahmaviryas)

Malgré tous les obstacles, Patanjali souligne qu'à travers la méditation, l'entraînement mental et le chemin en huit branches, un état d'esprit paisible et stable (Citta Prasadana) doit être développé. Il suggère que nous cultivions quatre qualités saines (Brahmaviryas) dans le Yoga Sutra 1.33, afin que certains des obstacles se résolvent d'eux-mêmes :


1. Maitri - bonté, une attitude aimante et gentille envers tous les êtres 2. Karuna - compassion, empathie, l’amour tendresse 3. Mudita - joie de pouvoir profiter de soi et des autres 4. Upeksha - patience, sérénité, convivialité avec vous-même et avec les autres, équanimité


L'instance intérieure du voyant

Pas à pas, Patanjali décrit comment nous pouvons retrouver les pouvoirs de notre esprit et apprendre à gérer les Kleshas et les obstacles afin qu'ils ne nous causent plus de souffrance. Patanjali propose de renouer avec notre instance intérieure dans la méditation, qu'il appelle le "voyant". Ensuite, je peux être présent pour mes pensées et mes émotions, mais je reconnais que ce n'est pas "je". Cependant, ce processus nécessite de la pratique et a besoin d’être entrainé.


Patanjali est réaliste :

"Une pratique ne réussira que si nous la continuons pendant une longue période sans interruption, si elle est soutenue par la confiance dans la voie et un intérêt qui grandit de l'intérieur."Yoga Sutra 1.14

La science a également prouvé que les nouveaux acquis doivent être répétés au moins quatre fois avant d'être stockés dans la mémoire à long terme.


Sources :

T. K. V. Desikachar: Yoga-Sutra de Patanjali

Anna Trökes: Yogamediation



Ricarda Langevin


Si vous êtes intéressé(e) par l’ayurvéda et le yoga et désirez approfondir vos connaissances et pratiques, nous proposons des formations courtes d’approfondissement du sujet :

- Formation 50 heures - "Ayurvéda yoga alimentation / détox "

- Formation 50 heures - "Yin Yoga et marmas"

- Formation 200 heures - "Classique"


Plus d’information : https://www.yoga-vision.org/formations-professeurs-de-yoga-200


Rejoignez-nous, nous serons heureux de partager ces moments de joie avec vous.


42 vues

Posts récents

bottom of page