Elearning : Equilibrer naturellement nos hormones


Le Yoga des hormones, crée par Dinah Rodriguez propose une série d’exercices de yoga pour réactiver les hormones à travers des combinaisons de postures dynamiques et de techniques de respiration intense.

Santé, beauté, énergie et bien être retrouvé

Les exercices et asanas proposés lors des cours de yoga des hormones activent les glandes hormonales (ovaires, thyroïde, hypophyse et surrénales) pour palier aux problèmes des femmes

  • qui traversent la ménopause,

  • à celle ayant des problèmes d’infertilité,

  • à celles qui, à n’importe quel âge, présentent un taux d’hormones trop bas (crampes menstruelles, sautes d’humeur, déprime, beauté de la peau, ….).

Les symptômes d’un niveau des hormones trop bas sont d’ordre physique, émotionnel et intellectuel. Sur le plan physiologique : perte de cheveux, problème de peau, bouffées de chaleur, sécheresse uro-génital (qui elle-même contribue à affaiblir l’immunité de cette région, pouvant causer des cystites et autres maladies locales) et douleurs dans les articulations…. D’un point de vue émotionnel, la femme peut se sentir irritable, dépressive, sujette à des changements d’humeur fréquents et à l’insomnie. Il y a un ralentissement de l’activité cérébrale et plus particulièrement du raisonnement et une difficulté à prendre des décisions. Les techniques sont issues d’une adaptation de postures de Hatha Yoga et de Kundalini Yoga, associées à une technique tibétaine de circulation de l’énergie.

La thérapie Hormon Yoga fonctionne aussi pour les hommes.

Introduction à la pratique

Le yoga des hormones est une approche de yoga-thérapie qui vise à équilibrer le taux des hormones chez les femmes. Souvent les hormones ont un niveau trop bas en raison du stress. Les symptômes sont le mal de ventre pendant les règles, l’infertilité. Pour les jeunes femmes plus particulièrement, ce sont les périodes sans règles et le symptôme pré-menstruel. Au moment de la pré-ménopause ou de la ménopause, on constate bouffée de chaleur, mal de tête, problèmes de sommeil et d’humeur, voire des symptômes de dépression, etc.

Cette approche est un enchaînement d’environ quatorze postures de yoga classiques en combinaison avec une respiration abdominale vigilante appelée bastrika. Celle-ci consiste à prendre sept respirations intenses et rapides dans chaque posture. Cela produit de la chaleur et stimule l’énergie pranique. La visualisation associée à cette respiration conduit l’énergie vers les glandes chargées de la production des hormones. Leur production est activée.

Après une séance, il arrive souvent que les femmes sentent la région de leurs ovaires plus active. On observe sur les radios faites par certaines femmes ayant des problèmes de fertilité que leurs ovaires, trop petits en temps normal, recommencent à grandir et prennent une taille normale après la pratique.

Cette approche ne vise pas une glande en particulier mais travaille sur tout le système des glandes qui retrouvent leur équilibre. Elles sont interreliées. Parfois, on pense avoir un problème de règle alors qu’en réalité, c’est la tyrroïde qui est fatiguée. Les examens médicaux ont parfois du mal à identifier quelles sont les glandes à rééquilibrer et quelles sont les hormones à préscrire. Ceci est dû à la variation permanente du taux d’hormones durant le cycle de la femme. L’intelligence du corps sait comment trouver lui-même son équilibre. Il s’agit d’auto-guérison.

Pour un résultat évident, il faut pratiquer l’enchaînement deux à cinq fois par semaines, 25 minutes par jour. C’est aussi une approche préventive. Si on la commence à la trentaine, on peut éviter de mal vivre la ménopause. Il ne s’agit pas seulement de guérir un mal-être mais de cultiver un bien-être. Si les hormones sont en bon état, les femmes ressentent leur énergie vitale et sont bien dans leur peau. La pratique restaure la sécrétion de progéstérone qui est l’hormone de beauté et de jeunesse, produite davantage pendant la grossesse. Cette hormone améliore la qualité de la peau et des cheveux. Elle contribue également à la détente et la sérénité.

Cette pratique évite de prendre des hormones artificielles qui peuvent avoir des effets secondaires. Elle est très répandue en Allemagne à titre préventif et en Pologne, les femmes la pratiquent avec enthousiasme pour préserver leur beauté et se sentir en pleine forme.


Contre-indications : ne pas pratiquer le Yoga des hormones pendant la grossesse, en cas de cancer du sein, d’endométriose avancée ou de grand fibrome dans l’utérus.

Dinah Rodrigues, femme brésilienne, est à l’origine de cette pratique. A presque 90 ans aujourd’hui, elle voyage depuis des années en Europe pour la transmettre. Dernièrement, elle a vécu en Provence pour enseigner et certifier les professeurs de yoga. Depuis, le yoga des hormones commence à se diffuser en France, de plus en plus de femmes pouvant témoigner de ses résultats bénéfiques.

Pour en savoir plus : http://www.dinahrodrigues.com.br/


Pratiquer en salle et en ligne


Vous trouverez les vidéos suivantes sur Viméo et ci-dessous

  • une vidéo de la pratique de base,

  • des explications sur les pranayamas / respirations utilisées et

  • une courte introduction théorique sur le yoga des hormones.

Cours hebdomadaires Le mardi de 18h45 à 20h15 chez Yoga Vision - www.yoga-vision.org

Yoga des hormones

https://vimeo.com/showcase/9153002






669 vues