Yoga Vision 

Le centre Yoga Vision est un lieu de pratique de Yoga et de Méditation.

Contact: Ricarda Langevin

Mél: contact [AT] yoga-vision.org

Tél: 06 66 55 98 38

Siren: 812 913 549

N° formateur: 11755674875

Restons en contact

Pour recevoir les dernières nouvelles, les séminaires et ateliers, les informations de notre blog... 

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

© 2019  YOGA VISION  |  Mentions légales  |  Tous droits réservés

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • Yoga Vision

Yoga tibétain du rêve et du sommeil

L’homme passe beaucoup de temps à dormir. En moyenne, nous passons 25 ans de notre vie à explorer le pays des rêves, tout en reposant notre esprit et notre corps. Cependant, c’est une quantité de temps énorme, et elle peut être bien mieux utilisée.


Yoga tibétain du rêve et du sommeil

Quoique nous fassions, que nos activités soient vertueuses ou non, que nous soyons saints ou meurtriers, moines ou libertins, chaque jour finit de même. Nous fermons les yeux et nous nous dissolvons dans l’obscurité. Nous le faisons sans crainte même si tout ce que nous connaissons comme « moi » disparaît. Au bout d’une brève période apparaissent des images, et, avec elles, réapparaît notre sens de l’identité. Nous existons de nouveau dans le monde, dans le monde apparemment illimité du rêve.

On a retrouvé des méthodes de travail sur les rêves et sur la conscience au sein des rêves, vieilles de plusieurs millénaires dans des cultures traditionnelles du monde entier… Telles que dans le bouddhisme, l’hindouisme, ledzogchen, le taoïsme, ou chez les soufis.

L’art du yoga du rêve est une façon d’utiliser ces moments de repos pour l’élévation de soi.


C’est une ancienne pratique du bouddhisme tibétain Bön, dans laquelle les moines provoquent des rêves lucides pour méditer et entrer en communication avec leurs ancêtres.

Le Tantrisme tibétain reconnait une certaine utilité au rêve en tant qu’outil d’accès à l’Eveil, et les anciens égyptiens, utilisaient une « clef des songes » (sorte de document contenant de multiples correspondances symboliques) afin de décoder leurs rêves... Le chamanisme quant à lui, a de tout temps fait appel au rêve comme moyen d’initiation…


Introduction au contexte historique :

La culture tibétaine explique les rêves de diverses manières ; on peut les analyser soit d’un point de vue spirituel, soit d’un point de vue médical, soit enfin d’un point de vue ordinaire. Dans tous les cas, le rêve est considéré comme une source d’information très utile quelque soit le point de vue adopté. La médecine tibétaine traditionnelle, vieille de 4 000 ans, partage ses racines avec celles de la tradition indigène tibétaine Bön (Bonpo).


C’est donc une des plus anciennes traditions médicales au monde. Les premières explications écrites concernant les rêves proviennent du YeMonpeiMilam (ཡེ་རེ་སྨོན་པའི་རི་ལམ་), un texte tibétain appartenant à la tradition Bön. De plus, le premier texte médical tibétain, le BumShi (འབུམ་བཞི་) appartient également à la tradition des Bonpos. Dans ce texte, il est également question des rêves, leur interprétation symbolique et les différentes catégories de rêves.


Elle fait partie d’un ensemble d’enseignements théoriques et pratiques des 6 yogas de Naropa. Les Six Yogas de Nāropa (Tibétain na-ro’i-chos-drug)1, littéralement les six Dharma, pratiques ou enseignements, sont un ensemble de pratiques méditatives tantriques du Bouddhisme Vajrayāna tibétain. Transmises oralement et rassemblées par le Mahāsiddha indien Nāropa (1016-1100), elles parvinrent au Tibet par Marpa Lotsawa, le traducteur, puis furent transmises à Milarépa dont les disciples fondèrent les lignées Kagyüpa. Ces enseignements furent gardés secrets pendant treize générations de disciples, de Marpa jusqu’à Je TsongKhapa, qui écrivit librement sur le sujet, et en introduisit les pratiques dans les lignées Gelugpa.


C’est au VIIe siècle que le Bouddhisme a commencé à se diffuser au Tibet grâce au grand maître tantrique indien Padmasambhava, appelé par les tibétains « Gourou Rinpoché ». Padmasambhava a également importé les théories bouddhistes sur l’analyse des rêves et à partir de là, les praticiens tibétains ont recommencé à produire des textes sur les rêves et leur analyse. ...


Les moines pensent que la plupart des gens passent leur temps endormis dans un « sommeil de l’ignorance », un état de sommeil non-conscient. En entrant dans un état lucide, on peut alors progresser et développer sa personne. De plus, la pratique du yoga du rêve semble aussi nous permettre de comprendre que la vie est similaire à un rêve et qu’elle est formée par nos perceptions. En apprenant à percer les illusions de nos rêves, nous pouvons donner forme et développer notre compréhension du monde éveillé et voir celui-ci sous un autre jour.


La pratique ancienne du yoga du rêve est encore vivante chez les moines de nos jours et elle est constituée de six étapes.

(suite dans un prochain article)


Sources :

L’art tibétain des rêves Voyage au-delà du temps et de l’espace, Dr Nida Chenagtsang Le yoga du rêve, de NamkhaïNorbu, Michael Katz, et Gisèle Gaudebert, éd. Accarias, 2006. Yoga Tibétain du Rêve et du Sommeil , TenzinWangyalRinpoche


Geshe Lhundup Gyaltsen

LhundupGyaltsen est un Geshe (prononcé « Guéshé » docteur en philosophie) issu de la tradition Bön tibétaine. Il a suivi un long cursus d’enseignements bouddhistes au sein d’un monastère, dont différentes techniques de yoga tibétain qu’il a expérimentées durant de nombreuses années. Il vit en France depuis six ans où il partage désormais son savoir et son expérience. Il est le lama résident de Ligmincha France*, désigné par TenzinWangyalRinpoche.


*L’institut Ligmincha a été crée par GuesheTenzinwangyalRinpoche en 1992 afin de préserver les enseignements anciens, les transmissions et les pratiques de la tradition bouddhiste Bon du Tibet. La tradition Bön (prononcée Boeun) est un patrimoine riche et unique .Connue comme la religion indigène du Tibet c’est l’une des plus anciennes traditions spirituelles intactes du monde . L’institut Ligmincha vise à introduire ces traditions d’une manière authentique dans le monde occidental, l’objectif étant qu’elles puissent rester bénéfiques tout en étant intégrées dans la culture occidentale moderne .


Guéshé Lhundup Gyaltsen


SUIVEZ NOTRE ACTIVITE FACEBOOK - INSTAGRAM

0 vue