top of page
  • yoga-vision

Les 10 meilleures techniques pour réussir à faire échouer son projet de professeur de yoga





En réalité, nous allons lister 12 techniques principales, regroupées en quatre thèmes : le projet, les relations, la communication et le commercial. Si vous les mettez en œuvre, elles garantiront l'échec de votre projet, causant frustration et déception à coup sûr. Mais si vous faites exactement l'inverse, alors vous créez les conditions parfaites pour le succès.


Thème 1 : Le Projet


1. Ne pas définir sa vision

Ne vous posez pas les questions essentielles telles que "Pourquoi faire ce projet ?", "Pourquoi être indépendant ?", "Pourquoi être professeur de yoga ?". N'identifiez pas les besoins, que ce soit les vôtres, ceux de vos élèves ou ceux de la planète en général. N'établissez pas d'objectifs à atteindre ni de potentiel que vous souhaitez réaliser. Privilégiez le court terme plutôt que de vous engager dans une stratégie de croissance à long terme. A l’inverse, si vous répondez à ces questions de façon approfondie, votre vision sera plus claire.


2. Réduire, négliger ou banaliser

Écoutez vous-même ou les personnes qui vous disent que votre projet est impossible, que c’est banal, que vous êtes fou de le faire, ou qu'il y a déjà trop de professeurs de yoga sur le marché. Laissez-vous aller aux doutes et à la confusion. Et donc, arrêtez votre projet immédiatement, car il est voué à l'échec. Evidemment, si vous ne sautez pas du plongeoir de 5 mètres vous ne risquez pas de faire un plat. Mais si vous osez, alors tant de choses deviennent possibles. Et si vous voulez approfondir la question des doutes, lisez notre article « Devenir professeur de yoga : développer confiance en soi et légitimité ».


3. Mettre l'accent sur les résultats plutôt que sur l'expérience

Beaucoup d'élèves, de professeurs ou d'apprentis professeurs de yoga recherchent des résultats concrets immédiats, tels qu'une rémunération satisfaisante et un grand nombre d'élèves. Cependant, cette approche peut être source de frustration, car au début, vous pourriez ne pas avoir beaucoup d'élèves ni une rémunération élevée. Il est essentiel de concentrer votre énergie sur l'accumulation d'expériences, ce qui vous permettra de devenir un spécialiste et un expert grâce à des milliers d'heures d'expérience.


Thème 2 : Les Relations


4. Négliger sa relation avec soi-même

En tant que professeur indépendant, vous êtes soumis à un stress lié entre autre à l'insécurité, à la solitude et à la nouveauté de ce projet. Beaucoup de professeurs accumulent des heures de travail intensifs sans prendre soin d'eux-mêmes, ce qui entraîne l'épuisement et les blessures. Si vous ne prenez pas soin de vous, vous pourriez vous retrouver dans des situations qui vous obligent à abandonner votre projet. Donc, calmez parfois votre ardeur, reposez-vous, bichonnez-vous, demandez de l’aide… Vous courrez un marathon, pas un 100 mètres.


5. Négliger sa relation avec les élèves

Il est essentiel de développer des relations positives et constructives avec vos élèves. Arriver à la dernière minute, ne pas prendre de nouvelles, ne pas retenir les prénoms et ne pas adopter un comportement qui incite les élèves à revenir dans vos cours sont autant de raisons pour lesquelles ils pourraient ne pas continuer à vous suivre.


6. Éviter de collaborer avec d'autres professeurs ou des centres de yoga

Ne vous repliez pas sur vous-même en raison du stress lié à l'indépendance. Travailler en collaboration avec une équipe demande des efforts, mais cela permet de nouer des relations de partenariat et de solidarité, et de construire des projets ambitieux et durables.



Thème 3 : Communication.


7. Tout parfait

« Je veux que mon site soit parfait, que ma plaquette soit parfaite. Et quand mon site sera parfait et ma plaquette sera parfaite, alors je pourrai commencer à démarcher des clients ». C'est un bug classique. Le véritable défi est de créer quelque chose qui soit à peu près correct et fonctionnel. Ensuite, il est important de procéder à des itérations pour améliorer le site et la plaquette au fil du temps, en se basant sur les retours et les apprentissages. Cependant, l'enjeu principal est de se concentrer d'abord et avant tout sur les aspects commerciaux, d'aller à la rencontre des gens et de proposer ses services. Il est crucial d'être actif concrètement sur le terrain.


8. Pas de spécificité

L'absence de marque personnelle constitue un autre problème. Si je ne cherche pas à me spécialiser et que je propose quelque chose de général, comme tout le monde, je ne me démarque pas. Il est donc essentiel de chercher en quoi je suis unique, différent, et d'utiliser cette différence comme un moyen d'entrer en contact et d'inspirer mon interlocuteur. Dans un second temps, il sera bien sûr nécessaire de s'adapter aux besoins du client, et notre spécificité pourra éventuellement être utilisée dans d'autres circonstances à un autre moment. Cependant, si je ne me spécialise pas, je risque de me perdre parmi l'immensité de toutes les offres qui se ressemblent.


9. Pas de contact local

Il est crucial de se faire connaître localement en établissant des relations physiques et personnelles avec son entourage. Ce sont ces liens forts qui seront durables, contrairement aux plateformes de réseaux internet qui sont souvent trop superficiels. Faire le tour des commerçants du quartier, distribuer des flyers, des cartes de visite, rendre visite aux médecins, aux infirmières, aux thérapeutes locaux, travailler avec les associations de quartier, les maisons des associations, église, mairie… et collaborer avec tous les acteurs locaux permet de construire des projets commerciaux solides.


Thème 4 : Commercial


10. Mon CV suffira

Beaucoup envoient des CV au centre de yoga pour proposer leurs services, mais peu se présentent en personne. Ne pas se déplacer en personne équivaut à perdre 90% de chances de trouver un emploi. La plupart des liens de confiance se créent à partir de relations physiques et personnelles. Donc, si vous êtes réellement intéressé par un emploi dans un espace spécifique, rencontrez les personnes, déplacez-vous. C'est la clé.


11. Être bien payé

Je ne travaillerai sur ce projet ou pour cette personne que si je suis correctement rémunéré. Évidemment, cela semble aller de soi. Cependant, il peut être utile parfois, surtout au début de sa carrière, d'accepter des postes, des emplois ou des missions qui ne sont pas très bien rémunérés, car ils sont le moyen d'apprendre, de s'entraîner et de développer ses compétences. Tout en prenant soin bien évidemment de ne pas en faire une habitude...


12. Ne pas être bien payé

Ne pas être bien payé, c'est accepter n'importe quoi. Or, si nous voulons pouvoir vivre de notre travail, nous sommes obligés de réfléchir au salaire qui nous est nécessaire. À partir de là, nous pouvons calculer combien nous sommes prêts à accepter d'être payés et déterminer la barre en dessous de laquelle nous savons que nous ne pouvons pas subvenir à nos besoins, et donc ne pouvons pas accepter ce travail. Dans tous les cas, montez la barre, osez vous valoriser vous et votre travail. Vous le méritez.


Ces 12 bugs sont des obstacles classiques qui peuvent faire échouer nos projets. Ils ne sont évidemment pas limitatifs, la créativité dans le domaine de l’auto-sabotage est généralement assez vaste 😉


Nous les connaissons tous. Certains sont plus faciles à résoudre que d'autres, certains se manifestent au début d'une carrière professionnelle, d'autres apparaissent avec le temps. Mais notre expérience nous montre que nous avons tous tendance à tomber dans l'un ou l'autre piège.


Reconnaître ces pièges consciemment nous permet de mettre en place les moyens adéquats pour les contourner et les résoudre.

126 vues2 commentaires

CATEGORIES DU BLOG

ATELIERS DE YOGA ET AYURVEDA

Ashtanga Yoga

SUIVEZ-NOUS

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes nos dernières actualités, ateliers.

Child Pose
bottom of page