Brève histoire du yoga et de ses principales écritures - 3



Les temps modernes


La pratique du Hatha Yoga a également beaucoup souffert de l'influence des Anglais pendant la période coloniale. Ils ont imposé à plusieurs reprises une interdiction de cette pratique, ce qui signifiait que les gardiens des lignes de la tradition devaient enseigner en secret.


Ce n'est qu'à l'époque du néohindouisme et de Gandhi que les Indiens ont commencé à reconsidérer leur culture et donc aussi le yoga.


Enfin le yoga en Occident jouit d'une popularité croissante depuis le milieu du XXe siècle et les Indiens eux-mêmes ont maintenant besoin du yoga contre les maux de notre société en raison de leur mode de vie moderne.


Source :

Eckard Wolz-Gottwald : Yoga-Philosophie-Atlas

Anna Trökes : Die kleine Yoga-Philosophie


Histoire de l'Inde dans le contexte du développement du yoga


La culture de l'Inde et donc aussi les enseignements de sagesse du yoga et de l'Ayurveda ont été fortement repoussés et supprimés à partir du Moyen Âge par l'invasion de différents peuples. Les Anglais du XIXe siècle n'étaient pas moins radicaux dans la destruction du patrimoine culturel de l'Inde.


La plus ancienne civilisation connue du sous-continent indien et l'une des plus anciennes civilisations avancées au monde est la culture de l'Indus. Son histoire remonte à au moins 5000 ans. Depuis environ 1500 avant JC on dit que les tribus aryennes ont immigré du nord et produit la culture védique.


Les conquêtes arabes du 7e au 14e siècles ont amené l'Islam au nord-ouest de l'Inde.

Pendant la dynastie moghole (1526 à 1858), les influences de la culture persane ont joué un rôle majeur. Le cœur de l'empire se trouvait dans la plaine Indus-Gange du nord de l'Inde, autour des villes de Delhi, Agra et Lahore.


Depuis ces temps des invasions, les musulmans ont fermé ou converti les principales universités indiennes. Auparavant, le yoga, l'Ayurveda, le bouddhisme, le jaïnisme et les arts étaient enseignés dans les grandes universités, notamment Pataliputra, Taxila et Nalanda. Toutes ces universités ont été soit fermées, soit de nouvelles universités entièrement musulmanes ont été ouvertes.

Il y avait le grand ordre Vedanta de Shankaracharya, qui a été fondé vers 800 après JC, avant que l'Inde ne passe sous la domination musulmane.


Les musulmans n'étaient pas aussi radicaux que les chrétiens, qui ont éradiqué toutes les religions partout où ils passaient au moins au XVIe siècle. Ils ont continué à tolérer la croyance populaire. Ceux qui ne sont pas devenus musulmans devaient cependant payer une taxe et les grandes institutions d'enseignement ont disparues.


Les cultures traditionnelles ont donc dû se retirer. Soit ils ont dû s'associer à l'islam, soit ils ont dû se replier dans les traditions familiales ou dans les ordres monastiques.


En médaillon : On devrait en fait parler de la domination perse ou de la domination des peuples turcs, parce que « musulman » est plus un terme religieux et non un terme pour les dirigeants. C'étaient des dirigeants étrangers de Perse ou de la steppe asiatique.


Source : wiki.yoga-vidya.de

57 vues